playlist artwork#12 this weekBLOW YOUR MIND (1995)

par Sébastien GRAMOND

Titres

À propos de cet album

  • Publication: 15 déc. 2007

album #21 (December 1995)
recorded on 8 track (analog) at studio Cartellier, July & November 1995
all tracks composed & performed by Sébastien Gramond, except for :
tenor sax in "Make Love in the Sky" performed by Raphaël Cartellier

 

(cc) Some Rights Reserved - Attribution-NonCommercial-ShareAlike CC BY-NC-SA

Vous pouvez copier, distribuer et communiquer cet album au public tant que :

  • Vous citez le nom de l'artiste
  • Vous n'en effectuez aucune utilisation commerciale
  • Vous distribuez tous vos travaux dérivés de cet album sous la même licence

Critiques sur "BLOW YOUR MIND (1995)"

7 critiques


  • Écrire une critique
Momoka

Eternel et Envoûtant

Signaler cette critique (spam, insultes, ...)

4 févr. 2009

Chaque fois que j’écoute cet album, je suis comme envoûtée….la force et la sensualité sont omniprésentes. Le jeu à l’orgue et la voix de Sébastien Gramond : terrible ! Une introduction qui invite trop bien avec un solo de batterie mortel : le thème est lancé ! « Being Clean » est un régal : la subtilité de la composition, le chant nous offrent une séquence trop belle. Toute les variations s’effectuent avec tant de grâce et de brio. : Ouah !!! Comment ne pas aimer ? « Sceams of Agony » est envoûtant dans l’aspect répétitif.et la richesse rythmique. Mais il y a plus…le dernier morceau : « Misfortune Offspring »est comme une montée inexorable vers des dimensions éternelles …il s’en dégage une puissance pas possible…les variations rythmiques les reprises, le chant de Sébastien sont une véritable incantation à l’amour
angus65

Buono

Signaler cette critique (spam, insultes, ...)

20 avr. 2009

bel lavoro
Oscar Brent

Claviers..., + La chaleur des lampes...!

Signaler cette critique (spam, insultes, ...)

4 févr. 2009

Sébastien Gramond et ses multiples CD aux progressions étonnantes… Des Albums détonants… ! J’ai puisé celui-ci que momoka m’a envoyé en recommandation… On y ressent toutes les vérités du musicien… Un vrai… Et puis…, il y a ce son qui me rappelle l’époque… où je passais des heures entières, à écouter la chaleur des amplis à lampe…, emplies de musiques semblables à la votre MON cher Sébastien Gramond… Un des Grands de Jamendo… Bravo l’artiste pour cet opus et également…, pour l’ensemble de votre Œuvre… et surtout merci de l’offrir au monde… Oscar Brent
musictomyears

Outstanding Artist

Signaler cette critique (spam, insultes, ...)

4 mai 2009

An outstanding artist Sebastien Gramond, is in this very professional sounding album, he is a class act to fall in progressive rock, nice solid vocals, with good lyrics, excellent drumming, with solos.. wow. A great guitarist as well, let alone the rest of the amazing music that suits this type of music style so well. I love the mood setting of each track, and he all out great tracks they are in general.
Brunus

Se laisse écouter

Signaler cette critique (spam, insultes, ...)

4 févr. 2009

Sans aller jusqu'à dire que j'aime, cet album a le mérite de présenter une musique qui risque de disparaître. Et c'est important que cela puisse être diffuser sur les sites comme Jamendo. Définitivement je préfère l'énergie binaire et contrôlée aux délires psychédéliques éthérés. Les rythmes manquent de légèreté, on sens toute la lourdeur du psychédélisme qui englue l'esprit dans des volutes nébuleuses...attention à la descente ! Je préfère définitivement le psychédélisme lorsqu'il est très fortement teinté de boogy-rock, un peu moins décousu, porté par une rythmique un peu plus binaire. Mais cet album à encore une fois le mérite de présenter une sorte de retrospective du rock-psychédélique, on y retrouve des recettes épprouvées, c'est un voyage dans le psychédélisme des années 70 et c'est assez agréable, ça fait remonter des souvenirs.
Ebenata

Excellent

Signaler cette critique (spam, insultes, ...)

4 mars 2009

Je crois que c'est le meilleur Grammond que j'ai écouté jusqu'à présent. Les quelques faiblesses vocales et certains passages moins prenants que l'ensemble me poussent à limiter la note, mais il s'en est fallu de peu. Globalement plus accessible que d'autres albums d'expérimentation plus orientés jazz, celui-ci me fait parfois un peu penser à un Iron Butterfly qui aurait été butiner du coté des classiques progressifs... Le plus fascinant dans toute cette discographie reste l'indépendance totale avec l'époque de création. Merci Momoko pour la recommandation.