Sébastien GRAMOND - BLOW YOUR MIND (1995) | Jamendo Music - Free music downloads
BLOW YOUR MIND (1995) Jamendo Music album cover
  • 250 characters left

    • angus65 avatar

      bel lavoro

    • Ebenata avatar

      Je crois que c'est le meilleur Grammond que j'ai écouté jusqu'à présent. Les quelques faiblesses vocales et certains passages moins prenants que l'ensemble me poussent à limiter la note, mais il s'en est fallu de peu. Globalement plus accessible que d'autres albums d'expérimentation plus orientés jazz, celui-ci me fait parfois un peu penser à un Iron Butterfly qui aurait été butiner du coté des classiques progressifs... Le plus fascinant dans toute cette discographie reste l'indépendance totale avec l'époque de création. Merci Momoko pour la recommandation.

    • Brunus avatar
      @ wrote

      Sans aller jusqu'à dire que j'aime, cet album a le mérite de présenter une musique qui risque de disparaître. Et c'est important que cela puisse être diffuser sur les sites comme Jamendo. Définitivement je préfère l'énergie binaire et contrôlée aux délires psychédéliques éthérés. Les rythmes manquent de légèreté, on sens toute la lourdeur du psychédélisme qui englue l'esprit dans des volutes nébuleuses...attention à la descente ! Je préfère définitivement le psychédélisme lorsqu'il est très fortement teinté de boogy-rock, un peu moins décousu, porté par une rythmique un peu plus binaire. Mais cet album à encore une fois le mérite de présenter une sorte de retrospective du rock-psychédélique, on y retrouve des recettes épprouvées, c'est un voyage dans le psychédélisme des années 70 et c'est assez agréable, ça fait remonter des souvenirs.

    • Momoka avatar
      @ wrote

      Chaque fois que j’écoute cet album, je suis comme envoûtée….la force et la sensualité sont omniprésentes. Le jeu à l’orgue et la voix de Sébastien Gramond : terrible ! Une introduction qui invite trop bien avec un solo de batterie mortel : le thème est lancé ! « Being Clean » est un régal : la subtilité de la composition, le chant nous offrent une séquence trop belle. Toute les variations s’effectuent avec tant de grâce et de brio. : Ouah !!! Comment ne pas aimer ? « Sceams of Agony » est envoûtant dans l’aspect répétitif.et la richesse rythmique. Mais il y a plus…le dernier morceau : « Misfortune Offspring »est comme une montée inexorable vers des dimensions éternelles …il s’en dégage une puissance pas possible…les variations rythmiques les reprises, le chant de Sébastien sont une véritable incantation à l’amour