Séraphine Jamendo Music album cover
  • 250 characters left

    • RoboSlater avatar

      The subject of the film, Seraphine, was an original artist who mixed and created her own paints from anything she could find. This Danny Elfman-like soundtrack (think Edward Scissorhands) filled with modern electronica elements is anything but original. It sounds like pedestrian New Age music. Seems the music is simply at odds with the film subject, and film scores should not undermine of the film subject..

    • cheicon avatar

      es super original y la calidad de los instrumentos es fantastica asi como la utilizacion de los mismos,me encanta tu estilo y los detalles.Muy muy bien.

    • balthaz avatar

      Irréprochable techniquement, très proche d'inspiration des BO de Hans Zimmer, et très évocatrice, cette bande son fonctionne beaucoup mieux seule qu'avec le court-métrage auquel elle est destinée. Peut-être est-elle d'entrée trop chargée d'effets et trop évocatrice. Accolée aux images, elle surligne abusivement ce qui se passe à l'écran et annihile toute la poésie subtile du film. La difficulté réside vraisemblablement dans cet équilibre à trouver. Elmer Bernstein disait qu'une bonne musique de film doit passer inaperçue, c'est à mon avis l'inverse qui se passe ici... Pour se faire une idée, le court-métrage est téléchargeable à l'adresse: http://lacrymosa.tuxfamily.org/?Seraphine Il faut ensuite sélectionner la vidéo au format "ogm" qui permet de bénéficier du multi-pistes. On pourra alors comparer les différentes versions proposées (3 BO au total).

    • gael22 avatar
      @ wrote

      C'est exellent :) Ça donne vraimment envie d'aller jetter un oeuil au film :)

    • nathanvi avatar

      Solo due canzoni ma esprimono drammaticità e coinvolgimento. Riportano alla memoria il Favoloso mondo di Ameliè. Leggero e discreto.