Dios Incandescente / Abismo - A Face Obscena da Humanidade - FACE I: PESTILENTIA | Jamendo Music - Free music downloads
A Face Obscena da Humanidade -  FACE I: PESTILENTIA Jamendo Music album cover
Album

A Face Obscena da Humanidade - FACE I: PESTILENTIA



  • 250 characters left

    • balthaz avatar

      Les deux premières plages, About The Light of Darkness... et ...Des Ombres n'existent pas sans Lumière, signées Dios Incandescente sont vraiment captivantes, recélant derrière leurs abords enténébrés des clartés irisées incomparables. Le déroulement des compositions est extrêmement bien construit, sans que jamais rien ne sonne de façon gratuite, les incrustations sonores sont pleines de délicatesses et de poésie. J'avoue qu'on peut trouver une grande tristesse dans les atmosphères, et une impression d'immensité désolée ou de solitude, plutôt la sensation d'espaces sans vie. Il est vrai que j'ai essayé de faire abstraction de la pochette, et de son sous-titre "The Genesis Of The Conception Of The Life In Diseases And Aberrations" à la signification, au demeurant, assez hermétique... Quand à l'intitulé: "Pestilence", on est bien loin de toute évocation de cet ordre. En revanche, The humanity's obscene face d'Abismo est nettement moins intéressante, même si le début est réussi et surprenant, c'est très vite répétitif et d'un minimalisme inconsistant me semble t'il. Pour la dernière piste, Voces del olvido (Les voix de l'oubli), il y a visiblement eu un problème à l'upload ou lors de la conversion en mp3, ou si l'effet de souffle sur la majorité du morceau est voulu, le résultat est très moyennement réussi. Dios Incandescente est un artiste qui mérite assurément d'être remarqué, et l'aperçu de sa discographie le place dans un registre mystico-gothique plutôt que "doom". Je recommande d'ailleurs aux amateurs d'aller faire un tour sur cette page: http://www.myspace.com/diosincandescente.

    • san064 avatar
      @ wrote

      Comme un voyage au fin fond de la conscience... dommage que par moment (trop souvent d'ailleurs) certains sons donnent une impression de boucle... faut avoir du temps et du calme pour pouvoir apprécier cet album long... je ne le trouve ni perstilenciel, ni dark gothico-morbide, mais très profond... comme une sensation d'un autre monde...