Watt tha fuck

Beliebteste Titel

1 199 Angehört
2 105 Angehört
3 92 Angehört
4 97 Angehört
5 69 Angehört
6 87 Angehört
7 37 Angehört
8 84 Angehört
9 71 Angehört

Alben

Wissenswertes

Watt_tha_fuck photo

Née en 1991, j'écoute de la musique avec sérieux depuis l'age de 5 ans (jimmy hendrix, the cure, et nirvana tournant en boucle dans mon walkman K7 sony), à 11 ans je suis passé du rock au métal avec Rage against the machine (mais quelque bouses aussi malheuresement, system of a down, korn, deftones). A 13 ans je me suis dis que j'étais trop vieux pour écouté ça, je me suis alors mis à écouté du death metal (entombed, gojira) et du post hardcore (neurosis, cult of luna) par le biais de cette fabuleuse émission de couleur 3 de l'époque : Krakoukass, présenté par Duja. A peu près à la même période, je découvre Alec Empire avec ce morceau d'intro qui restera graver à jamais : THE PATH OF DESTRUCTION. Probablement le jour ou le destin m'a dit "Tu fera du hardcore mon fils". J'écoutais aussi Infected Mushroom, avant que ça devienne cette pop commercial imbuvable.

A 16 ans, je découvre la M.A.O, la free party, et tout ce qui va avec. Je tourne alors pendant 2 ans sur reason 4 sans séquenceur à essayé de comprendre les mécaniques de la musique tekno dans son ensemble, faisant mumuse avec les effets et sautant de joie chaque fois que je découvrai une rythmique de base. A 18 ans je fais un stage ableton dans un skuat à Lyon (la Friche, qui a brulé depuis), avec David Green (infrabass) comme professeur. 3 jours plus tard, je savais plus ou moins tout ce qu'il y avait à savoir sur ableton : que c'est magique. J'ai perdu pas mal de temps à faire de la hardtek basique et de la tribecore inutile (alors que j'avais toujours été un puriste, l'effet de groupe sans doute) pendant 2 ans, pour finalement me rabattre sur la tribe et revenir a mon premier amour : le hardcore.

Influences principales : Aphex Twin (synth & glitch), Spiral Tribe (pour l'approche mentale et hypnotique du son), Gojira (mélodies, arrangement mélodie + puissance brute), Normalboy (l'album Dead Signal est une référence absolue dans la musique electronique, pour ma part), les psychotropes (tout ce que j'ai entendu en free party mais qui n'éxistait pas encore réellement et que j'ai cherché à reproduire par la suite), Nostromo (l'album hysteron proteron, que j'ai écouté en boucle et qui m'a permis d'avoir une meilleur approche du ternaire).

Influences diverses : tout ce qui découle du métal (post hardcore, noise, death, screamo, etc), le rock des 80" (pixies, joy division), la bonne jungle bien breaké, le cross-breed (même si je n'aime pas le formatage du style, ça m'a quand même influencé que je le veuille ou non).

Je travail sur ableton 9, entièrement sur le séquenceur, quand j'utilise du midi je le re-sample en audio pour pouvoir glitché à ma guise (sans vst, tout à la main au copier/coller/zoomer). Je n'utilise quasiment aucune boucle préconstruite, sauf dans le breakcore ou j'ai tendance à en usé quelques unes pour tout ce qui est jungle/dnb parce qu'il faut le dire, c'est plutôt ardu à faire et même si je maitrise la rythmique en elle même, le manque de soundbank propre et mes lacunes en mastering m'incite a utilisé la voie de la facilité (mais vraiment dans ce domaine précis - qu'est le breakcore, et sur ces parties précises - jungle - qui fourmillent et doivent être changeante en permanence, mais ça ne m'empêche pas de rajouté mes propres jeux de snare pour étoffer et personalisé le tout).

La musique est mon sacerdoce, faites en bonne usage.

Mehr erfahren ...